En prélude à la 5e conférence biennale de l’ACSA qui se tiendra en 2019 au Burkina Faso, se tient à Ouagadougou, du 19 au 22 mars 2018, la rencontre préparatoire. Cette rencontre regroupe les participants venus de plusieurs pays tels que le Ghana, l’Ouganda, le Mozambique et le Rwanda.

La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce lundi 19 mars 2018, sous la présidence de l’Inspecteur Divisionnaire Abdoulaye SIDIBE, Directeur Régional de la Garde de Sécurité Pénitentiaire. Il a expliqué dans son discours que cette rencontre vise non seulement à présenter les étapes des préparatifs, mais également à faire des observations pertinentes au comité local pour améliorer les démarches entreprises et mieux planifier les activités pour un suivi efficace.

L’Inspecteur Divisionnaire Abdoulaye SIDIBE a remercié les représentants de l’ACSA pour cette place faite Burkina Faso tout en les rassurant que : « Le Burkina Faso est véritablement engagé dans les préparatifs de cette conférence. Par ailleurs, Nous avons mis en place un comité national d’organisation impliquant tous les ministères et institutions concernés, la société civile et les medias. Ceci pour dire que nous mettons toutes nos énergies pour assurer une pleine réussite à cette conférence internationale.

En mémoire, l’ACSA (African Correctional Services Association) est une organisation intergouvernementale panafricaine qui a permis d’unir les services correctionnels autour d’objectifs communs ; de comprendre l’importance des services correctionnels dans la réforme du système pénal ; d’améliorer l’image des prisons en Afrique ; de renforcer les capacités des personnels à travers l’organisation des ateliers régionaux de formation et de partage d’expérience ; de faire des recommandations spécifiques aux gouvernements et aux organisations multilatérales pour l’amélioration des services pénitentiaires et de promouvoir les droits de l’homme et les normes internationales en matière pénitentiaire.